dijous, 25 de març de 2010

françoiz breut, si tu disais


si tu disais on y va ...si tu disais j'en ai tellement...marre d'être ici...je t'écouterais crois moi...je n'hésiterais pas
et que ce soit pour une ville...ou pour un bled, un bout de terre...paumé, crois moi...ça n'me défriserait pas
je serais prête comme si j'attendais...si tu disais jusque là...on s'est contenté de rien et ça va un peu
je t'approuverais, crois moi...je répondrais "c'est vrai"...chaque pan de murs, chaque fissure
je connais trop le dessin de cet endroit là...oh si tu disais ça...je serais prête comme si j'attendais
si tu disais on y va...si tu disais que pour nous c'est le bon moment...je t'écouterais crois moi
je suis prête depuis longtemps...mais tu n'dis rien de tout ça...tu n'décides rien et je n'sais pas
si tu as idée...de ce qu'on pourrait faire...

je me demande pourquoi tu es là